Découvrez la vie fascinante des varans en Thailande

Photo of author

By Rédaction Portail Asie

À la rencontre des varans malais

Bien souvent, on connaît peu de choses sur les créatures fascinantes que sont les varans. En Thaïlande, le varan malais règne en maître parmi les reptiles. Notre article vous plongera dans le monde de ces lézards géants, en éclairant leur vie secrète et leur relation avec notre environnement.

Découvrez ces dragons des temps modernes.

Points clés à retenir

  • Les varans malais, présents en Thaïlande, sont de grands lézards pouvant atteindre 3 mètres et peser jusqu’à 60 kilogrammes. Ils se distinguent par leur peau écailleuse, leurs motifs distinctifs et leur grande agilité dans l’eau et sur terre.
  • Ces reptiles ont un régime alimentaire très varié, incluant poissons, grenouilles, lézards et même jeunes crocodiles. Leur technique de chasse implique patience et embuscade, exploitant leur langue fourchue pour détecter les proies.
  • En Thaïlande, les varans vivent dans des habitats divers comme les forêts tropicales, les mangroves et les abords des cours d’eau. Koh Lanta et le parc Rama IX sont des exemples de refuges naturels où ils sont souvent observés.
  • Les interactions entre varans et humains peuvent être conflictuelles, comme en témoignent plusieurs incidents dans des zones urbaines. Des mesures d’éducation à la cohabitation et de conservation sont mises en place pour réduire ces conflits.
  • Les efforts de protection des varans en Thaïlande comprennent leur inclusion dans l’annexe II de la CITES et la création de parcs nationaux pour sauvegarder leurs habitats contre le développement humain et la pollution.

 

Description du varan malais

Plongeons dans l’univers du varan malais, ce lézard géant aux allures préhistoriques qui suscite tant de fascination. Avec une silhouette robuste et élancée, le varan malais se distingue par son agilité et sa capacité d’adaptation remarquable à différents milieux naturels en Thaïlande.

De gros reptiles m'encerclent dans un parc de Bangkok / Varan Malais [FireVlog #10]

Apparence physique

Varan se détendant au bord de l'eau dans un environnement naturel.
Varan asiatique se prélassant au soleil au parc Lumpini de Bangkok

Le Varan malais impressionne par sa taille gigantesque, pouvant atteindre jusqu’à 3 mètres de long et peser aux environs de 60 kilogrammes. Son corps robuste et puissant révèle une agilité surprenante pour un lézard de cette envergure.

Sa peau écailleuse, souvent marquée de motifs et de bandes, varie du gris au brun foncé. Les jeunes varans arborent des teintes plus vives et des motifs plus distincts qui s’estompent progressivement en vieillissant.

Les yeux perçants du varan, dotés d’une vue excellente, lui confèrent une allure prédatrice caractéristique. Ses pattes musclées, armées de griffes acérées, en font un nageur efficace et un grimpeur habile.

La queue longue et robuste du varanus salvator lui sert d’outil essentiel pour la nage et l’équilibre lorsqu’il se déplace dans son habitat semi-aquatique. Poursuivant notre exploration du varan malais, nous découvrirons ensuite son comportement unique au sein de l’écosystème thaïlandais.

Comportement

Les varans malais sont des explorateurs intrépides, souvent repérés près des habitations humaines à la recherche de nourriture. Ils sont particulièrement attirés par les poulaillers où ils peuvent facilement trouver des œufs et des volailles à dévorer.

Ces reptiles agiles n’hésitent pas à s’aventurer dans des environnements où d’autres animaux se tiendraient à distance, ce qui montre leur capacité d’adaptation et leur intelligence en matière de survie.

Par ailleurs, il faut rester prudent autour de ces créatures car leurs morsures peuvent transmettre des bactéries dangereuses pour l’homme. Ces reptiles, faisant partie de la famille des Varanidaeutilisent leur langue fourchue pour détecter leurs proies et s’appuient sur leur vitesse surprenante pour les capturer.

Le respect de leur espace est essentiel pour éviter des incidents indésirables.

Habitat et répartition du varan en Thaïlande

Les varans de Thaïlande bénéficient d’une grande diversité d’habitats, des forêts denses aux mangroves côtières, témoignant de leur incroyable capacité d’adaptation.

Ils sont répartis à travers le pays mais présentent une densité particulièrement élevée dans certaines régions qui offrent abri et abondance de nourriture.

Thaïlande : deux varans s'affrontent en pleine rue à Bangkok

Lieux communs d’habitation

En Thaïlande, les varans malais trouvent refuge dans des endroits diversifiés. Le parc national de Koh Lanta est notamment réputé pour sa population de ces fascinants reptiles.

 

  • Près des cours d’eau : Ces créatures aiment la proximité de l’eau pour nager et chercher leur nourriture.
  • Zones boisées : Ils se cachent sous les feuilles mortes ou dans les troncs pour se protéger du soleil brûlant et des prédateurs.
  • Abords des habitations : Certains s’aventurent près des maisons en quête de restes alimentaires ou pour visiter les poulaillers.
  • Parcs nationaux : Lieux comme Koh Lanta offrent un habitat protégé où ils peuvent vivre sans être dérangés par l’activité humaine.
  • Îles et mangroves : Les varans explorent également ces zones maritimes riches en ressources alimentaires et parfaites pour la ponte de leurs œufs.

 

Régions de Thaïlande où ils sont les plus présents

Les varans malais occupent diverses régions en Thaïlande, privilégiant les habitats proches de l’eau. Leur présence est particulièrement notable dans des endroits où l’écosystème supporte leur mode de vie.

 

  • Les forêts tropicales offrent un environnement idéal pour ces reptiles. La canopée dense et le sol humide permettent aux varans de rester cachés et de chasser efficacement.
  • Les mangroves constituent une autre zone clé pour le varan malais. Ces écosystèmes riches et complexes fournissent abri et nourriture en abondance.
  • Vous trouverez également les varans près des marécages où l’eau douce rencontre la terre ferme, créant un habitat parfait pour se nourrir et se reproduire.
  • Les cours d’eau tels que rivières et lacs sont essentiels à la survie des varans, qui sont d’excellents nageurs et y puisent leur alimentation.

 

Alimentation du varan

Découvrons les habitudes alimentaires fascinantes du varan, un prédateur aux techniques de chasse ingénieuses qui se nourrit d’une variété surprenante d’aliments trouvés dans son écosystème thaïlandais.

Ces créatures adaptatives nous révèlent l’importance de la chaîne alimentaire dans le maintien de l’équilibre naturel.

Bangkok beast / varan en Thaïlande

Types d’aliments consommés

Le varan malais a un régime alimentaire diversifié, ce qui lui permet de s’adapter à de nombreux environnements. Il chasse avec agilité et détermine ses proies selon la disponibilité.

 

  • Les poissons figurent parmi ses mets préférés, qu’il capture habilement dans les rivières et les étangs.
  • Il se nourrit également de grenouilles, usant de sa langue fourchue pour les détecter dans leur milieu humide.
  • Les lézards ne sont pas épargnés par le varan malais, qui les traque avec discrétion.
  • Rongeurs et oiseaux complètent son menu; il utilise sa force pour les maîtriser rapidement.
  • En cherchant sa nourriture au bord des cours d’eau, le varan attrape parfois des crabes d’eau douce.
  • Il peut également s’attaquer à des serpents, faisant preuve d’une grande résistance aux venins potentiels.
  • Le régime du varan inclut aussi des tortues qu’il peut consommer grâce à sa puissante mâchoire.
  • Même jeunes crocodiles peuvent figurer sur son tableau de chasse lorsqu’il explore son écosystème aquatique.

 

Techniques de chasse

Pour traquer ses proies, le Varan malais déploie une stratégie d’embuscade remarquable. Il utilise sa langue bifurquée pour détecter les odeurs et localiser sa prochaine victime.

Silencieux et patient, il se tapit souvent sous l’eau, dissimulé jusqu’au moment parfait pour fondre sur sa cible. Cette technique lui permet de capturer des animaux aquatiques avec une efficacité redoutable.

Sa queue puissante n’est pas seulement un outil de nage, mais également une arme lors de la chasse. Il peut s’en servir pour se propulser vers ses proies avec une grande vitesse, ou encore pour asséner des coups rapides et puissants.

Dans les arbres ou sur la terre ferme, cette dextérité lui confère un avantage pour attraper des oiseaux et des petits mammifères. Sa capacité à grimper et à creuser augmente sa portée de chasse, lui permettant d’atteindre des proies autrement inaccessibles.

Interactions avec l’homme

Les interactions entre les varans et les humains en Thaïlande varient, allant de la fascination touristique à des confrontations plus conflictuelles, soulignant l’importance d’une cohabitation respectueuse entre l’homme et ces impressionnants reptiles.

Incidents notables impliquant des varans

Les varans en Thaïlande peuvent parfois interagir avec les humains de manière spectaculaire. Voici quelques incidents marquants qui ont impliqué ces créatures étonnantes.

 

  • Un varan géant a semé la stupeur dans un supermarché près de Bangkok le 6 avril, attirant l’attention du monde entier. Les vidéos montrent l’animal escaladant les rayons et renversant des produits, tandis que les clients effrayés s’écartent.
  • Lors d’un autre événement surprenant, deux varans se sont affrontés au beau milieu d’une rue, bloquant la circulation et captivant les passants. La lutte intense sans intervention humaine a été immortalisée en vidéo et a circulé sur internet.
  • Dans une scène chaotique dans un magasin 7/11, un varan d’environ 1,8 mètre de longueur a provoqué la panique chez les clients. Le reptile cherchait à grimper vers des endroits inattendus, causant désordre et frayeur.
  • Les équipes de secours ont fait preuve de réactivité pour maîtriser le varan du supermarché avant de le relâcher en toute sécurité dans la nature. Cet acte responsable a permis d’éviter tout mal aux personnes présentes ainsi qu’à l’animal lui-même.

 

Protection et conservation des varans en Thaïlande

Un varan se repose parmi les feuilles mortes au bord d'un étang.
Un varan se détendant au parc Lumpini, baigné par la douce lumière du soleil.

Protéger les varans en Thaïlande est essentiel pour maintenir la diversité biologique et l’équilibre des écosystèmes. Avec leur statut de préoccupation mineure par l’UICN, ces créatures bénéficient d’un certain niveau d’attention internationale.

Cependant, leur habitat est menacé par le développement humain et la pollution. En réponse, des parcs nationaux comme celui de Koh Lanta offrent un refuge sécurisé où les varans peuvent vivre et se reproduire loin des dangers.

La conservation implique aussi l’éducation des communautés locales et des farangs sur l’importance des varans pour l’environnement. Des campagnes de sensibilisation montrent comment cohabiter pacifiquement avec ces reptiles, réduisant ainsi les incidents entre humains et varans.

Ces efforts sont renforcés par la réglementation du commerce international grâce à l’inclusion du varan malais dans l’annexe II de la CITES, limitant ainsi le risque de surexploitation.

Chaque action compte pour assurer un avenir durable pour les varans en Thaïlande.

Conclusion

Les varans en Thaïlande représentent une facette captivante de la biodiversité locale. Ces reptiles imposants jouent un rôle essentiel dans l’équilibre des écosystèmes. La sensibilisation accroît leur conservation, assurant ainsi la survie des espèces pour les générations futures.

La richesse de la faune thaïlandaise continue d’émerveiller chercheurs et visiteurs. Les efforts de protection soutiennent cette harmonie précieuse entre l’homme et la nature.

Note de l’auteur : Toutes les photos présentées dans cet article ont été prises lors de mes visites au parc Lumpini de Bangkok, offrant un aperçu authentique de la vie des varans dans leur habitat naturel.

FAQ

1. Quels espèces trouve-t-on en Thaïlande?

En Thaïlande, on peut rencontrer plusieurs espèces de varans, notamment le varan à deux bandes et le varan-crocodile, mais pas le dragon de Komodo qui vit en Indonésie.

2. Est-il dangereux pour les humains?

Le varan-crocodile peut être dangereux s’il se sent menacé. Cependant, ces animaux sont généralement farouches et évitent le contact avec les humains.

3. Peut-on voir des dragons de Komodo ?

Les dragons de Komodo ne sont pas natifs de Thaïlande, mais on peut les voir dans certains zoos ou parcs animaliers.

Avez-vous apprécié la qualité de cet article ?

Notez cet article en cliquant sur les étoiles !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des votes : 1

Soyez le premier à noter cet article !

Laisser un commentaire